wpe6.jpg (4576 bytes)

Pour vendre :

  Trier sa collection suivant les degrés de rareté et de cotes en 3 catégories : les belles pièces, les bonnes pièces et la marchandise invendable.

  Il est clair que sur une liste de vente, les belles pièces partent plus vite que les mauvaises, à cote égale. Une vente trop rapide écrème le meilleur et laisse le reste au collectionneur.

  On peut confier aussi des pièces à vendre à un expert en salle de vente mais les frais peuvent atteindre 20%.

Pour acheter :

  Eviter sauf cas exceptionnel de se ruer sur une seule collection. Il vaut mieux accumuler les occasions de rêve que de servir de proie à ceux qui connaissent trop votre liste de recherche.

  Eviter les discussions autour d'un prix correct, de nombreux marchands pratiquent 10% de rabais à leurs bons clients, rarement plus.

  Eviter les albums très abîmés qui ont une valeur de revente ou d'échange très discutable, mieux vaut le bon ou le très bon état.

  Ceux qui recherchent l'état neuf doivent s'attendre à une surcote importante.

 

 

Les cotes du BDM font référence à des achats en librairie et en bon état.
Entre collectionneurs, la vente se fait en général à 20 à 30% de rabais.
Un libraire sérieux achète à mi-cote sauf exception ou pour un ouvrage qu'il ne possède pas.