Bouddha.jpg (16505 bytes)  Le prisonnier du Bouddha (1960)

Scénario : Greg

Décors : Jidéhem

 

 

  • Le prisonnier du Bouddha est une grande aventure de Spirou et Fantasio. Arrivant à l'improviste à Champignac pour la foire aux bestiaux, ils ne semblent exceptionnellement pas les bienvenus chez le Comte et c'est par hasard qu'il découvriront que celui-ci cache un collègue russe inventeur d'une nouvelle arme redoutable, le G.A.G. (Générateur Atomique Gamma) permettant d'abolir la pesanteur.
    Celui-ci ne voulant pas que sa découverte tombe aux mains des militaires, il est venu demander conseil au Comte mais des espions l'ont suivi et rodent à Champignac et lors d'une promenade à la foire, ils se font voler l'appareil en pleine rue. Heureusement la maladresse des deux espions se retournera contre eux et après avoir semé une pagaille incroyable au village, ils rentreront au château. Mais les espions ont eu le temps de leur dire que l'exemplaire du G.A.G. n'était pas unique et qu'un homologue américain prisonnier en Asie dans une prison dont on ne s'évade pas disposait d'un autre exemplaire. Décidés d'aller rechercher le savant prisonnier, Spirou, Fantasio et le savant russe s'embarquent pour l'Asie où ils vont devoir affronter de nombreux dangers avec l'aide de l'appareil et du Marsupilami qui une fois encore fera merveille. Le retour à Champignac sera heureux mais...une statue du maire...un G.A.G. anti-gravité...je vous laisse imaginer la suite...

Pour moi un des albums les plus complets de la série.
On y trouve tout : Champignac, le Marsupilami, la grande aventure, les contrées exotiques, l'humour, une invention géniale et une histoire en deux temps comme souvent.
Bizarrement Franquin nous propose un affrontement entre différentes nations armées, choses assez rare dans sa production : les savants russe et américain, les espions anglais et les kidnappeurs asiatiques (chinois ?).
Son antimilitarisme évident le poussera à refuser l'utilisation militaire de l'appareil mais ne l'empêchera pas de générer une quantité de gags incroyables (il porte bien son nom) jusqu'à la séquence ultime.
Nous avons également droit à quelques belles citations du Maire de Champignac.

Scénarisé par Greg et avec des décors de Jidéhem, c'est vraiment un bel album !