Bulles.jpg (18414 bytes) Spirou et les hommes-bulles (1964)

Avec la collaboration de Roba au dessin

L'album contient également une courte histoire :

  • Spirou et les petits formats

Bizarrement ces deux histoires ne parurent pas dans Spirou mais bien dans Le Parisien Libéré.

 

  • Spirou et les hommes-bulles raconte l'histoire d'un homme allergique au bruit qui a réalisé un rêve, à savoir vivre sous l'eau. Mais pour ce faire, il doit se protéger des intrus et malheureusement pour lui vont réappara�tre John Héléna et son ex-lieutenant Marco toujours à la recherche de l'or du Discret. La police ayant fait appel à Champignac pour disposer de son petit sous-marin, nos amis vont malencontreusement empiéter sur le domaine de ce cher Mr D'Oups et de ses hommes-bulles ce qui nous vaudra quelques affrontements sous-marins et autres découvertes surprenantes.
    Le malentendu étant dissipé, nos héros rejoindront Mr D'Oups dans son univers de tranquillité.

Je me rappelle la surprise de cet album à sa sortie en Belgique vu que personne n'en avait entendu parler et que rares étaient les lecteurs du Parisien Libéré en Belgique. L'histoire assez courte en fait était intrigante mais trop rapidement conclue, les suspects étant peu nombreux et les idées des bulles et de la ville sous-marine pas assez exploitées à mon avis. On sent également très fort la participation de Roba dans les dessins de cette histoire, Franquin sentant son inspiration et son envie de continuer la série décroître rapidement. Ils collaborèrent pour 3 histoires entre 1969 et 1971.

  • Spirou et les petits formats raconte comment Fantasio ayant pris rendez-vous avec un photographe voulant lui montrer une invention devant l'intéresser disparaît de façon étrange dès le début de l'histoire. Spirou retrouvant une statuette de Fantasio croit dans un premier temps que celui-ci a été réduit à l'état de miniature mais il s'avérera qu'en réalité le photographe avait trouvé le moyen de prendre des photos en 3 dimensions. Reste que Fantasio devenu amnésique dans un premier temps est introuvable mais tout rentrera dans l'ordre et le Comte de Champignac aidera le photographe à améliorer sa merveilleuse machine.

Spirou et les petits formats est une des histoires les plus étranges de la série mais malheureusement également traitée rapidement. L'histoire avance à un rythme assez soutenu et le suspense tient plus à l'inquiétude de Spirou qu'au sujet principal à savoir cette machine assez exceptionnelle. L'anecdote du dentiste collectionneur de miniatures n'étant qu'une fausse piste vite éventée.
Ici aussi on retrouve très nettement le trait de Roba dans les dessins, on y apercevra même Boule et son père à la foire lors de la poursuite, clin d'oeil sympathique.
On sent aussi que ces deux histoires parues non pas dans Spirou mais dans un journal français annoncent tout doucement le désintérêt de Franquin pour la série.