Corne.jpg (17517 bytes) La corne de rhinocéros (1955)

Premières apparitions de Seccotine, Roulebille, Martin et de la Turbotraction.

 

  • La corne de rhinocéros raconte les aventures de Spirou et Fantasio qui au départ voulant faire un reportage clandestin sur les Galeries du Bon Bazar se trouveront impliqués dans une histoire d'espionnage industriel automobile.
    Découvrant leur ancien compagnon Roulebille blessé dans le grand magasin, ils seront successivement surpris par Seccotine, nouvelle collègue de Fantasio en plein reportage également et ensuite par deux espions désirant voler les plans d'une voiture révolutionnaire, la Turbotraction. Ayant réussi à s'enfuir, nos héros se retrouvent bientôt en Afrique où, toujours poursuivis par les gangsters, ils retrouveront leur autre ami Martin, blessé en pleine savane. Celui-ci leur confiera qu'il avait confié les plans à un jeune africain chargé de les cacher dans un endroit sûr. Débarrassé des gangsters, Spirou et Fantasio partent à la recherche des plans qui ont été cachés dans la corne d'un rhinocéros. Les ayant retrouvés, épuisés, ils tentent de retourner vers la ville quand ils sont récupérés par les homme de l'usine Turbot établie depuis un an dans la savane. Ces plans ayant permis de terminer la construction de la Turbotraction, ils en recevront discrètement le premier exemplaire en remerciement, amené par Roulebille mais bien vite photographié par Seccotine, revenue d'Afrique avec eux.

    La longue guerre entre la seule véritable héroïne de la série et ses héros principaux ne fait que commencer...

La corne de rhinocéros (et pas "du rhinocéros" comme indiqué parfois au dos des albums d'époque) est une grande aventure de Spirou et Fantasio. Non seulement elle se passe dans des endroits variés et exotiques mais met en scène de nombreux personnages, le scénario bien construit  propose une partie d'aventure pure et une autre d'espionnage.
A noter aussi que la censure de l'époque, choquée par la vision des armes à feu, amènera Franquin a redessiner certaines cases ce qui nous montrera les gangsters poursuivant les héros avec le doigt pointé en avant en lieu et place du révolver original...les temps changent...!
La chute finale pleine d'humour montre aussi que Franquin commence à éprouver beaucoup de plaisir à faire vivre ses personnages même si bizarrement le Marsupilami n'apparaît pas dans cette aventure.
L'univers de Franquin s'enrichit à chaque album de personnages que l'on retrouvera plus ou moins régulièrement et l'arrivée de Seccotine est un fait assez nouveau pour l'époque. En effet peu d'héroïnes se retrouvent dans les séries du journal habituellement et celle-ci fait preuve d'un caractère bien affirmé et n'est pas présentée comme une jeune femme effacée confinée aux seconds rôles. On la retrouvera plusieurs fois et elle deviendra même une des figures emblématiques du Spirou d'une certaine époque.