Zorglub.jpg (14488 bytes)  Z comme Zorglub (1961)

Scénario : Greg
Décors : Jidéhem

 

 

  • Z comme Zorglub nous fait découvrir Zorglub, ancien condisciple de Champignac mais animé d'un désir de vengeance et ayant mis ses connaissance scientifiques au service du mal. C'était mal connaître le Comte que de lui proposer de s'associer avec lui et celui-ci se verra obligé de combattre son ancien ami.
    Après avoir montré l'influence que la zorglonde pouvait avoir sur le comportement des gens, il enlèvera Fantasio pour en faire un zorglhomme, ce qui lui vaudra quelques surprises car il aurait dû savoir qu'il ne faut jamais sous-estimer les talents du Comte de Champignac...
    Ayant réussi à retrouver Zorglub dans sa base principale, celui-ci expliquera au Comte son but réel et bien qu'opposé à ses méthodes, Champignac l'aidera à accomplir cet exploit technique : faire de la publicité sur la Lune !
    Hélas, éternel gaffeur, Zorglub avait oublié un élément de taille...

Z comme Zorglub est �galement un album-clé dans l'oeuvre de Franquin. Avec l'aide de Greg au scénario, il nous a créé là un des personnages de la série parmi les plus fascinants et deux grands albums.
Ce qui m'a frappé à la relecture de ceux-ci, c'est le côté sérieux et inquiétant de Zorglub lors de sa première apparition. Il n'est pas encore devenu le farfelu qu'on connaîtra par la suite et l'atmosphère de ce Spirou était quand même curieuse, c'est une notion qu'on a tendance à oublier aujourd'hui. On y trouve également l'éternel affrontement du bien et du mal sous les traits des deux anciens condisciples devenus ennemis par la folie de l'un d'eux mais même dans ce cas, Franquin ne sombre pas dans le drame et les affrontements seront plutôt cocasses même si certaines scènes ont parfois un côté plus noir (l'enlèvement de Jérôme, le conditionnement des Zorglhommes,...).
De plus Franquin et Jidéhem nous ont inventé quelques machines pour le moins surprenantes et l'aspect technologique de la base de Zorglub avait un petit côté visionnaire pour l'époque.
Autant pour la création de ce nouveau personnage essentiel à son univers que pour les trouvailles du scénario, cet album est incontournable...et on prend tellement de plaisir à le (re)lire...