Cliquez sur le lien ci-après et vous pourrez découvrir Buggy tel que Philippe Bonifay l'a imaginé au départ de l'aventure de Zoo. Le personnage a subi quelques changements en cours de route mais c'est néanmoins sur cette description de base que Frank se ressource de temps à autre...un véritable document de travail...

 

Salut, moi c'est Buggy !

 

 

 

Je suis sculpteur animalier et j'ai débarqué un jour de Belgique dans ce domaine bizarre en Normandie. Le propriétaire, médecin de campagne, m'a accueilli...et je n'en suis jamais reparti...je m'y sens bien..

Il faut dire aussi que Célestin avait une fille adoptive qui a sûrement été une de mes raisons de rester : Manon...ma Manon...petite sauvageonne de 16 ans qui aime et qui donne tout quand elle aime...

 

 

Ma vie se partage maintenant entre les travaux du domaine, ma sculpture et Manon qui m'inspire autant que les animaux qui nous entourent...plus peut-être car nos relations sont presque animales. Manon ne conçoit de faire l'amour que parmi la nature, elle aime sentir les odeurs, les éléments et ne s'épanouit que lorsqu'elle s'abandonne complètement à son tempérament  sauvage et animal.

Nous vîmes arriver un jour une roulotte de tziganes que Célestin avait rencontrés au village et qui nous donnèrent un coup de main pour la verrière du zoo. Parmi eux se trouvait Anna, jeune femme russe blessée dans sa chair et complètement désemparée, farouche et effrayée de tout.
L'entente avec nous tous et avec Manon en particulier fut telle qu'elle resta parmi nous au départ des tziganes. Elle s'intégra dans notre vie et commença à renaître.

 

 

   
Deux événements pénibles arrivèrent par la suite : la perte d'un jeune animal  que Manon ressentit très fort et la visite d'un compatriote  d'Anna qui, connaissant la légende de l'âme et du nez, se comporta de façon ignoble et que nous avons dû chasser du domaine, Manon dans sa colère instinctive voulant le tuer. 
 
La vie s'écoula ensuite paisiblement jusqu'à l'annonce de la mobilisation générale et un événement tragique au village fit prendre conscience à Célestin que sa place n'était plus parmi nous en ces temps troublé mais au front, afin d'exercer son métier de médecin.

 

   

Ayant déserté l'armée belge, je ne pouvais participer au conflit mais cette nouvelle me fit également prendre conscience de la futilité de mon art face à des drames pareils. Pourquoi et comment vouloir capturer la vie alors que tant d'hommes la perdaient dans des charniers pour une cause bien plus noble.

 

Qui étais-je avec mes états d'âme d'artiste frustré ?

A quoi pouvais-je bien servir ? 

Je ne créais que des choses mortes, aucune vie réelle la-dedans... 

 

 

 

La situation du zoo devenant difficile, j'ai dû me résoudre à vendre une de mes sculptures. Si c'est une chose que je ne fais jamais en général, il fallait bien m'y résoudre pour notre survie mais Manon l'accepta très mal, pour elle mon travail n'est pas fait pour être vendu. 

Une autre chose approchait également, l'annonce du départ de Célestin. Celui-ci ne savait pas comment le dire à Manon mais ils se rapprochèrent instinctivement et passèrent un peu plus de temps ensemble. Je crois qu'elle l'avait deviné mais sans vouloir l'accepter.

 

Le soir de Noël, Anna nous raconta sa triste histoire et c'est le lendemain que Célestin nous quitta...moment pénible pour nous tous.
Je lui remis une petite statuette afin qu'il garde une sorte de contact avec son zoo et son petit groupe.  
Manon lui offrit alors un cadeau inattendu composé de ficelles de couleurs représentant chaque élément, triste ou heureux, que nous avions vécu...puis elle s'enfuit...

Nous voilà à trois maintenant pour nous occuper du domaine, le "père" ayant disparu, nous allions devoir nous recentrer autour de la "mère", rôle dévolu à Anna, redevenue solide maintenant mais également effondrée par le départ de Célestin.

 

 
La question était : de quoi seront fait les mois à venir...?