Homepage ] Retour ] Les auteurs ] Les acteurs ] Le zoo ] Catalogue ] News ] L'interview ] L'histoire ] Les albums ] La suite ] Images ] Mémoire d'un zoo ] [ Réflexions ] Forum ]

 

 

Si vous avez suivi l'ordre logique, vous arriverez ici après avoir visité le reste du site, visite qui je l'espère vous a été agréable.

Comme tout lecteur de Zoo, je suppose que ces deux albums ont provoqué chez vous des réactions diverses allant de la surprise à l'émotion, de l'amusement à la réflexion mais je n'imagine pas que cette lecture ait pu vous laisser indifférent.

Je vais donc me permettre de clôturer ce site en vous faisant part des mes impressions personnelles et de la façon dont j'ai ressenti ces albums.

Lorsque j'ai découvert le premier album, j'ai été séduit par le dessin avant tout puis par l'étrange histoire de ce groupe inhabituel mais bizarrement, après l'avoir lu je l'ai quelque peu "oublié". Dans un coin de ma mémoire, je savais que je l'avais lu mais il ne m'avait provoqué aucune réaction particulière, le sujet devant encore être développé, les personnages enrichis et le tout, même si inhabituel et original, était encore trop imprécis pour pouvoir vraiment juger.
Aussi lorsque le tome 2 est paru, j'en ai profité pour relire les 2 albums et là, Zoo s'est révélé être une des BD les plus fortes que j'aie jamais lue. Je me rappelle avoir dit à ma femme lorsque j'ai refermé le second tome :
"Je viens de lire quelque chose de pas banal..." puis de n'avoir plus parlé pendant une bonne heure, cloué par l'émotion que cette lecture m'avait provoquée.

Après réflexion je me suis dit que j'y avait trouvé des choses que je ne pensais jamais trouver dans une BD, tant au niveau de la narration que des personnages. J'ai rarement vu des personnages imaginaires aussi attachants, aussi vrais même si très inhabituels car si on examine les protagonistes de plus près, on trouve : une jeune fille de 16 ans qui passe sa vie auprès des animaux et qui a comme amant un sculpteur déserteur nettement plus âgé qu'elle, venu d'on ne sait où et ne sculptant que des animaux pris sur le vif, le tout sous le regard bienveillant de son père adoptif, un médecin passionné par son zoo privé qu'il entretient comme il peut. Ceux-ci recueillent une jeune femme mutilée et abandonnée sans trop poser de questions et toute cette petite communauté vit dans un domaine un peu hors du temps et surtout hors de la réalité.

Avouez que vu comme ça, la situation de départ n'est pas commune...

Or jamais tout au long de cette histoire, la situation n'est équivoque ou malsaine, tout se passe dans la plus parfaite harmonie et quoi que certains en pensent, Zoo n'est certainement pas une histoire négative. Elle est triste, touchante, émouvante mais surtout positive si l'on tient compte qu'on y assiste à la renaissance d'une personne désespérée, à la vie et la survie d'un endroit magique et à l'amour que partagent tous ces personnages. Le contexte est dramatique et l'on se doute que tout ce petit monde n'en sortira pas intact mais de les voir évoluer est un grand bonheur et un plaisir de lecture sans cesse renouvelé.

Il y a un aspect néanmoins sur lequel je ne suis pas d'accord avec les auteurs, cela concerne le personnage de Manon.

Dès le départ, Bonifay la décrit comme une jeune fille simple d'esprit, simplette pour Frank. Je ne la perçois pas du tout comme ça. Tout au long de la lecture et à chacune de ses apparitions, elle apporte non seulement sa joie de vivre mais également son regard sur les choses et les événements. Je suppose qu'elle n'a pas eu beaucoup d'éducation mais elle est instinctive, comme les animaux dont elle partage la vie. Elle n'a pas de préjugés et s'étonne parfois des réactions normales pour nous mais bizarres de son point de vue et surtout elle le dit. Mais en observant bien, elle ne dit que des vérités, des choses simples mais évidentes à ses yeux alors que pour les autres, cela demanderait plus de nuances, de concessions, chose que Manon se refuse à faire.
Il semble aussi qu'Anna devienne le personnage principal mais si c'est peut-être vrai au niveau du déroulement de l'histoire, pour moi le personnage fort reste Manon. Elle est le catalyseur de tout ce qui se passe dans le zoo, c'est par elle ou à cause d'elle que les événements se produisent ou que les conflits naissent.
Que deviendraient les autres protagonistes si elle n'existait pas, pour qui Célestin continuerait-il à faire vivre son zoo, qui d'autre Buggy pourrait-il aimer à ce point, qui aurait pu faire renaître les sensations d'Anna ?
Alors même si Manon n'a pas eu une éducation traditionnelle, si elle est plus animale que réfléchie, si elle est exigeante et capricieuse, je me refuse à la considérer comme simplette....désolé Messieurs...  :o)

Ce qui frappe également à la lecture de cette histoire, c'est la faculté d'écoute de l'autre qu'on trouve chez chaque élément de ce groupe extraordinaire. C'est tellement rare, cette tolérance, cette ouverture d'esprit et ces actes sans arrière-pensées qu'on a presque envie de prendre sa valise et d'essayer de le trouver, ce zoo !
Le groupe ne (sur)vit que grâce à cette écoute, que ce soit la douleur d'Anna expliquée à Célestin, les besoins impétueux de Manon envers Buggy, la compréhension de Buggy face à la difficulté de gestion de Célestin, la complicité entre Anna et Manon, sans cet intérêt pour l'autre, cette histoire n'aurait pu exister et c'est pour moi un de ses points forts.

Je ne peux également que conseiller la lecture des 3 albums d'affilée car la progression est lente et il faut s'imprégner de tous les éléments pour véritablement "entrer" dans l'histoire, chaque élément s'ajoutant aux autres pour finalement construire une histoire solide mais surtout émouvante, cette émotion grandissant petit à petit au cours de la lecture pour arriver à quelques moments-clés qui, personnellement je l'avoue, m'ont mis les larmes aux yeux. Mais ceci n'est compréhensible que si vous arrivez à vous plonger totalement dans l'univers qu'ont su créer Frank et Bonifay, le bonheur de lecture de ces albums est à ce prix mais croyez-moi, ce n'est pas cher payer...

Pour les réflexions qu'elle engendre, pour l'émotion qu'elle provoque et pour la beauté absolue des ses dessins, je considère cette histoire comme une œuvre majeure de la BD contemporaine, elle donne ses lettres de noblesse à un art qui en a parfois bien besoin.

 

Fin 2007, l'aventure est arrivée à son terme et le zoo referme ses portes, nous laissant orphelins de ses personnages.
L'aventure était belle et éprouvante mais le résultat est tellement beau que l'on oublie vite l'attente entre chaque tome...je prends le pari que Manon, Anna et les autres hanteront longtemps vos souvenirs...


Frank, Philippe, pour tout cela et pour votre amitié, je vous remercie de
tout coeur...

Marc

 

 

Voilà...la visite est terminée, j'espère que vous reviendrez suivre l'évolution de l'album au travers de ce site.

Pour le moment, prenez la main de Manon, elle vous montre la sortie...